La place du Fabriguier (provençal : fabreguié, fabriguié : micocoulier) est ombragée comme son nom l’indique par un énorme micocoulier.

La place fut créée pour loger la Cour Royale (ap. 1465), qui occupait jusque là, des locaux changeants (voir Porte d’Orange) mais toujours inadaptés à l’auguste fonction judiciaire, et qui y resta jusqu’au XVIe siècle. D’où le nom de place et rue de la cour ou du Vieux Palais, qu’elles portaient auparavant. Aucune des maisons actuelles ne garde une trace évidente de ce siège, mais le micocoulier est bien là. Le juge de l’Ordinaire avait un pouvoir étendu et exécutoire, ordonnant depuis la charmante petite place : fustigations (fouetter au sang), essorillages (couper les oreilles), noyades (à l’aide d’une cage d’osier) dans la fontaine de la place du Marché (1337) ou dans la rivière, ou encore pendaisons, selon les cas. En 1519, le siège fut transporté auprès de la Maison Commune de la place du Marché (Ilot).

Source : http://www.passionprovence.org/

Source : Draguignan – Le Temps Retrouvé – Pierre Jean Gayrard – Éd. Équinoxe

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *