La place attirait avec ses hôtels et ses auberges, les voyageurs qui arrivaient des régions littorales : Hôtel du midi, Le Bras d’Or ou le Mouton couronné (surclassant les 3 pigeons).

Elle a longtemps été dominée par la masse de la Porte des Augustins, plus tard, de Trans, permettant de passer la muraille du XVIe – XVIIe siècle (3ème enceinte) qui venait du Bd Jean Jaurès et se continuait vers le Bd J. Kennedy et la place du Souvenir Français, où elle est encore visible. La porte et le rempart furent démolis en 1830. Dans son zèle rectificateur, la municipalité en exercice avait aussi fait sauter une butte qui accentuait la déclivité de la rue de Trans. Cela fut jugé intempestif par les riverains qui, à leur tour, firent sauter la municipalité. La démolition de la porte et du rempart rendit à la rue de Trans sa perspective, mais supprima un bel élément de décor, de nos jours, triste petit parc à voitures.

Source : Draguignan – Le Temps Retrouvé – Pierre Jean Gayrard – Éd. Équinoxe

0 réponses

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *