La rue Pierre Clément, située au centre-ville de Draguignan, près de la place du Marché, anciennement rue des Arcades (qui abritait des bouchers et des charcutiers) jusqu’en 1875, honore cet historien dracénois, né en 1809 et mort en 1870.

Histoire de Pierre CLÉMENT

Fils d’un marchand drapier de Draguignan, il fait ses études à l’école communale de garçons puis au collège de garçons de cette ville. Il entre ensuite dans l’administration des postes. Nommé successivement à Toulon, puis à Valence, Grenoble et enfin Lille, il met à profit ses loisirs pour écrire une Histoire de la Flandre.
En 1836, il est affecté à Paris où il est mandaté pour collecter et publier tous les documents laissés par Jean-Baptiste Colbert, ce qui l’occupa une grande partie de sa vie. Son ouvrage majeur est une Histoire de la vie et de l’administration de Colbert parue en 1846, puis rééditée en 2 volumes en 1874 sous le titre Histoire de Colbert et de son administration. Cette œuvre lui valut le Grand Prix Gobert de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Nommé conservateur de la bibliothèque et des archives du ministère des finances, partisan du libre-échange, il continue à faire paraître plusieurs ouvrages remarqués concernant les XVe et XVIIIe siècles. À partir de 1859, il commence la publication de la Correspondance de Colbert en 9 volumes ; cette publication sera étalée sur une dizaine d’années (1859-1869).
Tout en habitant Paris, il n’oublie pas la ville de sa jeunesse, Draguignan, puisqu’il se fait élire conseiller général du canton d’Aups et siégera pendant dix ans au conseil général du Var (1857-1867).
Il est l’un des premiers membres de l’Académie des sciences morales et politiques en 1866.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Cl%C3%A9ment_(historien)

0 réponses

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *