C’est l’arrivée du chemin Royal de Tourtour, et plus tard d’Aups, qui a créé cette rue, dont les noms successifs révèlent l’histoire : Rue du Bourg-Neuf au XIVe siècle, quand les maisons s’échappèrent de la 2ème enceinte, – des Prêcheurs aux XIVe-XVe siècle où s’édifia le vaste ensemble des Dominicains, – de l’École puis – du Collège du XVe au XVIIIe siècle, en raison de l’établissement des Doctrinaires qui joua un rôle si important dans notre cité, – du Tribunal sous le Directoire et la Restauration, et à nouveau – du Collège aux XIXe et XXe siècles, enfin en hommage mérité à l’historien de la ville : Frédéric Mireur (1834-1919), qui fut lui-même élève du Collège et habitait tout près de là (32 Bd de la Liberté).

La rue Frédéric Mireur (anciennement rue du collège) fait référence à Frédéric Mireur archiviste et historien dracénois qui, notamment, écrivit l’histoire de la ville et de ses rues au début du XXe siècle.

Dans le cadre des ” journées des archives ” de juin 2019, les Archives départementales du Var ont rendu un hommage à Frédéric Mireur.

Histoire de Frédéric Mireur

Fils et petit-fils de maréchal-ferrant, Frédéric Mireur est né à Draguignan le 9 octobre 1834. Après ses études au collège, il entame une carrière administrative à la mairie de Draguignan. Il sera ensuite l’archiviste départemental du Var pendant plus de quarante ans. Comme archiviste, il a accompli un immense travail de classement qui a certainement contribué à identifier et sauvegarder les prestigieuses archives anciennes dont le Var dispose aujourd’hui. Mais Frédéric Mireur a aussi été journaliste, historien, érudit, membre de la Société d’études scientifiques et archéologiques de Draguignan et membre du Comité des travaux historiques et scientifiques. Historien, il a publié de nombreux travaux sur sa ville et son département.

Connu pour son travail scientifique considérable, Frédéric Mireur était aussi un homme discret, apprécié de ses amis et concitoyens pour ses qualités humaines.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rues_de_Draguignan 

Source : Draguignan – Le Temps Retrouvé – Pierre Jean Gayrard – Éd Équinoxe

0 réponses

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *